Les adieux

LES ADIEUX

 

Tôt ou tard, tout le monde doit dire adieu à quelqu’un ou à quelque chose : adieu à la/au bien-aimé(e), à un(e) ami(e), un parent, une ville, un pays... Ce moment peut générer des émotions des plus intenses, de la tristesse à l’espoir, du désespoir au désir, de la nostalgie à la résignation. Certains compositeurs ont mis en musique ce large éventail de sensations. Bach écrivit le ‘Capriccio sopra la lontananza del fratello dilettissimo’ BWV 992 à l’âge de 18 ans, à l’occasion du départ de son frère Johann Jacob. Beethoven composa la Sonate op.81a pour son élève et ami l’archiduc Rodolphe, forcé à l’exil par l’armée française qui en 1809 envahit Vienne. Le ‘Chants du matin’ est la dernière composition pianistique importante de Robert Schumann. Considérant sa santé déjà précaire, cette œuvre peut être considérée comme un adieu à la vie. Le ‘Voyage d’hiver’ de Schubert (dont des extraits seront joués dans la transcription pour piano seul de Franz Liszt) est un cycle de chansons qui racontent le triste départ d’un homme dont la fiancée a finalement choisi d’épouser un autre. Le canon ‘Adieux mes Amours’ du compositeur italien Fulvio Delli Pizzi est une interprétation contemporaine de ce thème.

 

 

Johann Sebastian Bach - Capriccio sopra la lontananza del fratello dilettissimo BWV 992

Ludwig van Beethoven - Sonate op.81a en Mib Majeur 'Les Adieux'

Robert Schumann - Gesänge der Frühe op.133

Fulvio Delli Pizzi - Canon 'adieux mes amours'

Franz Liszt / Franz Schubert - Winterreise (sélection)